21.08.2017Le non est une aventure périlleuse

Votation du 24 septembre sur l’AVS et les rentes : le débat démocratique est lancé, oui et non s’affrontent.
Le problème des opposants, UDC, economiesuisse et quelques syndicalistes romands, est qu’ils vous entraînent vers un retour du projet au Conseil fédéral et au Parlement. Et vous connaissez les forces politiques actuelles : voter non, c’est accepter la retraite à 67 ans pour toutes et tous et la baisse des rentes sans compensation.
Le projet proposé, auquel le Parlement n’a donné son feu vert que par une majorité extrêmement réduite, est le plus équilibré qui soit aujourd’hui possible.
Voter 2 x oui est le seul moyen de garantir la sécurité de l’AVS et des rentes que nous connaissons. Le non conduit à une aventure périlleuse car les ennemis des classes laborieuses n’attendent que ça.
Serge Anet, Châtelaine
cheminots pensionnés SEV

Top