12.09.2017, 12:00  

Demande de libération d'un requérant en grève de la faim en Valais

chargement
Le requérant togolais a commencé sa grève de la faim au centre LMC de Granges.

 12.09.2017, 12:00   Demande de libération d'un requérant en grève de la faim en Valais

GRANGES - Débouté et en attente de son renvoi dans son pays, un requérant d'asile togolais effectue une grève de la faim au Centre LMC de Granges. Des Togolais demandent sa libération.

Dans un communiqué signé par Franck Agbekponou, «la communauté togolaise en Suisse» demande à l’État du Valais  la libération pour motif humanitaire d’un requérant d’asile togolais en grève de la faim depuis le 21 août dernier.

Kossi Parfait Siabi, qui s’oppose à son renvoi au Togo, a été placé en détention administrative par le Service de la population et des migrations (SPM) du canton du Valais le 19 mai dernier.

Détenu au Centre de renvoi LMC (loi fédérale sur les mesures de contraintes) de Granges, le détenu dit craindre d’être torturé s’il retourne dans son pays.

Ingénieur en génie civil, M. Siabi dit «avoir fui son pays suite aux dangers qu’il encourait du fait de son engagement en faveur de l’amélioration des conditions de vie de la jeunesse et la transparence des élections présidentielles au Togo», indique le communiqué.

Le Secrétariat d’État aux Migrations (SEM) a jugé invraisemblables les motifs d’asile exposés par le requérant et a prononcé son expulsion. «Kossi Parfait SIABI a déjà fait plus de trois mois en détention sans que le SPM ne l’ait présenté aux autorités togolaises comme le recommande la procédure», ajoute le communiqué.

Suivi médical

Au SPM à Sion, son chef Jacques De Lavallaz confirme cette grève de la faim. « Ce Monsieur fait l’objet d’un suivi médical. Il a épuisé toutes les voies de recours possibles et notre service, qui est uniquement chargé de son renvoi, attend des nouvelles du SEM, afin de le présenter aux autorités de son pays d’origine. D’ici là, il restera à Granges, sa détention ayant été confirmée par la justice valaisanne.» 

«La situation politique au Togo est extrêmement tendue actuellement et un renvoi dans des circonstances est difficile», estime Franck Agbekponou qui indique que la communauté togolaise en Suisse demande la libération provisoire du détenu.

>>A lire aussi: Les conditions de détention au Centre de Granges sont déplorables


Top