28.05.2017, 20:41  

Festival de Cannes 2017: la Palme d'or attribuée à "The Square" de Ruben Östlund

chargement
C'est le réalisateur suédois Ruben Östlund qui a raflé la Palme d'or.

 28.05.2017, 20:41   Festival de Cannes 2017: la Palme d'or attribuée à "The Square" de Ruben Östlund

Palme d'or - Ce dimanche 28 mai 2017 s'est achevé le 70e Festival de Cannes. La Caméra d'or a été attribuée à "Jeune femme" de Léonor Seraille. Quant à la Palme d'or du court-métrage, elle a été décernée à "Xiao Cheng Er Yue" de Qiu Yang. Pour ce qui est du prix de la mise en scène, c'est Sofia Coppola qui l'a raflé avec "Les Proies". Le Grand prix du jury a été décerné à "120 battements par minute". Si "The Square" et "You were never really here" se trouvaient parmi les favoris pour la Palme d'or, c'est finalement "The Square" de Ruben Östlund qui l'a récupérée.

"The Square" du Suédois Ruben Östlund a remporté dimanche soir la Palme d'or du 70e festival de Cannes, a annoncé le jury présidé par le cinéaste espagnol Pedro Almodovar. Le Grand Prix est revenu au film français "120 battements par minute" de Robin Campillo.

Pour la première fois en compétition, le réalisateur de "Snow Therapy" - Prix du jury 2014 dans la section "Un certain regard" - pose dans le film primé un regard grinçant sur nos hypocrisies et interroge le soi-disant "vivre ensemble" de nos sociétés. Le film tourne en dérision le monde de l'art et les petites et grandes lâchetés des nantis cultivés face aux migrants, réfugiés, SDF.

"C'est un film formidable et une équipe formidable. J'espère que nous pourrons travailler encore ensemble", a déclaré le réalisateur en recevant la récompense suprême. Il a fait pousser un cri de bonheur à l'assistance et au parterre de stars présents, selon une tradition suédoise.

 

 

"Hypocrisie de notre mode de vie"

Dans son film, Christian (l'acteur danois Claes Bang), conservateur d'un musée d'art contemporain, prépare une exposition sur la tolérance et la solidarité. Il se heurte toutefois à ses propres limites en la matière, lorsque son univers bascule avec le vol de son portable et de son portefeuille.

"Le film parle de l'hypocrisie de notre mode de vie en Occident. On se croit vertueux, on paye nos impôts mais il y a des choses qu'on ne veut pas voir", avait commenté l'acteur danois, lors de la conférence de presse.

 

 

Fresque sur les années sida

Le film français "120 battements par minute" de Robin Campillo, fresque sur les années sida à Paris, a lui reçu le Grand prix du 70e festival de Cannes. "Ca a été une aventure aussi collective, une histoire qui l'a été tout autant. On est jamais aussi grands, beaux et forts qu'à plusieurs", a déclaré le réalisateur en recevant son prix.

Encore peu connus, l'acteur d'origine argentine Nahuel Pérez Biscayart (vu dans "Grand central" de Rebecca Zlotowski) et Arnaud Valois crèvent l'écran, aux côtés d'Adèle Haenel. L'acteur suisse Simon Guélat y tient également un rôle. Diplômé de la Haute Ecole de Théâtre de Suisse Romande, il a notamment travaillé avec Ursula Meier.

Ni nostalgique, ni documentaire, le film montre un activisme mené bien avant l'ère des réseaux sociaux, mais fait aussi la part belle, dans sa dernière partie, à une bouleversante histoire d'amour entre Sean, malade du sida, et Nathan, qui ne l'est pas.

Le film avait déjà reçu samedi la Queer Palm 2017. Ce prix indépendant récompense un film des sélections cannoises évoquant les questions LGBT (homosexualité, bisexualité, transgenre).

ATS

À lire aussi...

RÉCOMPENSESFestival de Cannes: le prix "Un Certain Regard" au film anti-corruption de Mohammad RasoulofFestival de Cannes: le prix "Un Certain Regard" au film anti-corruption de Mohammad Rasoulof

CinémaFestival de Cannes: pour la cérémonie du 70e anniversaire, pluie de stars sur le tapis rougeFestival de Cannes: pour la cérémonie du 70e anniversaire, pluie de stars sur le tapis rouge

CinémaFestival de Cannes: films, budget et sécurité, les chiffres faramineux de la 70e éditionFestival de Cannes: films, budget et sécurité, les chiffres faramineux de la 70e édition

cinémaFestival de Cannes: entre glamour et polémique, c'est parti!Festival de Cannes: entre glamour et polémique, c'est parti!

Top